Banniere du site Chau-Toris

Test de campagne

The Antioch Chronicles

Créée par Auspex Turmalis

  • Langue :
  • Cartes : 22
  • Version : 1.01
  • Nécessite Brood-War : Oui
  • Utilisation de mods : Oui
  • Compatible StarCraft:Remastered : Non
  • Contient des voix : Oui
  • Multi-joueurs : Non
  • Races jouées :

TéléchargerTélécharger (147 Mio)

Description :

Les terres d'Aiur sont dévastées. L'air est vicié. Malgré la défaite de l'Overmind, les Zergs sont toujours présent, parsemés et perdus, mais présents. Les cités Protoss sont détruites. Judicateurs, templiers et Kalaï n'ont plus qu'à reconstruire leurs foyers et centres de pouvoir. Le conclave a compris la leçon, mais le cauchemar en était le prix.
L'histoire prend place à Antioche. Une ombre tombe progressivement sur le temple. Les boucliers sont éteints, une voix sinistre se fait entendre… Les disciples surveillant le temple gardent le silence. Il n'y a pas d'issue…

Contient également le préquel « The Korhal Connection ».

Testée par Gargamel et Le Bashar

Episode I: Psyonic Storm


Général :
Les missions sont intéressantes mais ca manque de variété : Beaucoup de Protoss contre Zergq sur Aiur, on a l'impression de retourner à la campagne Protoss de StarCraft. Malgré cela les missions sont intéressantes, le scénario plus que bon, les personnages attachants et les bugs inexistants. La baisse de puissance progressive des unités Protoss représente une difficulté intéressante.

1- Design des cartes :
Irréprochable, un peu trop d'Aiur peut-être, mais c'est pour les besoins de l'histoire.

Décomposition de la note :
  • Carte 1 - 16/20
  • Carte 2 - 15,75/20
  • Carte 3 - 16,5/20
  • Carte 4 - 16/20
  • Carte 5 - 14/20 - Trop grande
  • Carte 6 - 15,5/20 - Base peu réaliste
  • Carte 7 - 16,5/20 - Même carte que la 4
  • Carte 8 - 17/20
  • Carte 9 - N/A

Note globale : 15,90/20

2- Scénario :
Le scénario, qui semble un peu basique au début, cache en fait une intéressante conspiration, de plus les personnages sont attachants. On regrette un peu l'absence de personnalité de Khorun et Nurok, mais la présence de Turmalis, Nanoth/Taeradun et ces sympathiques magouilleurs de Mox et Gurney est amplement suffisante.

Décomposition de la note :
Briefing :
Rien a redire, pas de fautes, pas de bugs, ni trop longs ni trop courts. Voix superbes.
Note > 17,5/20

Scénario :
Ce n'est pas ce qui se fait de plus fouillé mais le scénario reste bien au dessus de ce qu'on peut voir d'habitude. Il a en plus le mérite de suivre parfaitement la ligne de StarCraft et de ne pas perturber Brood-War. Mais tout cela manque un peu de rebondissements. C'est pas qu'il n'y en a pas mais c'est qu'aucun des évènements n'est vraiment surprenant dès lors que l'on a déjà joué à de nombreuses campagnes. Ceci dit, cette impression de « déjà vu » vient certainement de l'ancienneté de cet épisode, et de l'absence d'imagination de ceux qui ont suivi… je veux parler des campagnes en général et non de l'épisode 2 de Antioch Chronicles.
Note > 15,5/20

Note globale : 16.5/20

3- Programmation :
Si vous trouvez des bugs veuillez m'en informer, j'en ai trouvé qu'un, assez courant dans les campagnes : dans la mission de survie ou on est attaqués par les Mutalisks on ne peut pas sauvegarder et reprendre sous peine de se prendre immédiatement le prochain rush, en effet le temps écoulé est remis à zéro.
Suggestion : la carte 4 devrait préciser qu'il ne faut plus aucun Zerg dans une certaine zone autour de la porte pour que la mission se termine.

Note globale : 17/20

4- Intérêt :
Jouabilité :
Très bonne, seulement petit manque de variété puisqu'on ne combat presque que les Zergs (alors qu'on avait déjà eu notre dose dans les campagnes officielles). De plus l'IA est un peu axée grosbillisme à l'Hydralisk (on se demande parfois d’où il les sort).
Note > 6,5/10

Difficulté :
Progressive et surmontable, rien à redire.
Note > 7,5/10

Durée de vie :
Il n'y a que 9 cartes mais elles prennent pas mal de temps pour la plupart, la durée de vie est celle d'un campagne normale sans plus, comparable à la campagne Protoss de StarCraft original.
Note > 6/10

Note globale : 20/30


Episode II: Psyonic Storm


Général :
Les missions sont beaucoup plus variées que la première mouture et plus originales, pour amateur par contre.

1- Design des cartes :
Très bon, varié et esthétique.

Décomposition de la note :
  • Carte 0 - N/A
  • Carte 1 - 14/20
  • Carte 2 - 15/20
  • Carte 3 - 17/20
  • Carte 4 - 12/20
  • Carte 5 - 16/20
  • Carte 6 - 15/20
  • Carte 7 - 18/20
  • Carte 8 - 19/20
  • Carte 9 - N/A

Note globale : 16/20

2- Scénario :
Le scénario change complètement de style. Tout d'abord il perd son coté manichéen, Mox et Gurney semblent impliqués dans des affaires plutôt sombres, Nannoth/Taeradun est accusé de traîtrise par Moloch… Mais il gagne aussi en profondeur, et inclut beaucoup plus d'humour (les réflexions de Mox, les traits d'esprits de Turmalis, le cynisme de Trench…). Il inclut aussi en revanche beaucoup de personnes dont certains ne sont pas aussi attachants que les autres (Rockwell, Arduin) au dépit de personnalités intéressantes qu'on voit peu (Trench). Mais cette campagne effectue bien son rôle transitif vers une autre campagne qui n'est malheureusement pas prête de voir le jour…

Décomposition de la note :
Briefing : Pareil que pour le premier du nom.
Note>18.5/20

Scénario : Ce scénario suit à merveille la ligne historique de Brood-War sans empiéter dessus. Juste un bug d'histoire regrettable : l'apparition des Officiers Médicaux avant l'arrivée du Directoire.
Note>19/20

Note globale : 18.75/20

3- Programation :
Le bug du temps écoulé qui lance une attaque ennemie à chaque fois qu'on charge une sauvegarde dans les cartes ou les attaquants sont crées par déclencheurs est beaucoup plus présent que dans la première mouture, donc plus embêtant. A coté de cela les déclencheurs sont plus fouillés, diversifiés.

Note globale : 19.5/20

4- Intérêt :
Jouabilité :
Très agréable, les styles de missions sont plus que diversifiés incluant des commandos, des misions avec bases et même des mélanges. La toute dernière mission mettant en scène tour à tour les trois forces importante du jeu, outre son intérêt propre en matière de jeu et scénario, est d'une originalité à noter.
Note > 8/10

Difficulté :
Assez faible, mais l'intérêt de cette campagne ne réside pas forcément dans la difficulté.
Note > 7/10

Durée de vie :
Très comparable a la précédente mouture.
Note > 6/10

Note globale : 21/30

Note finale : 16,22/20